Blog personnel, famille & lifestyle

Ma coupe parfaite

Ma coupe parfaite
Après que mes copines ait répété pendant des mois : Waouh moi et ma coupe… et qu’elles aient posté des milliers de fois sur Facebook (oui oui !!!!!) leur choix de coupe et publié et re-publié qu’il fallait adopter les coupes (incroyable quand même comment l’objet s’est démocratisé en un rien de temps !!!)…

 

J’en étais à mes couches lavables et à tester des protections hygiéniques lavables. Eh bien j’ai fait le pas et je me suis achetée une coupe. Trop contente de moi, j’en parle à mes copines belges. Et puis là certaines en étaient plus que fan, presque addict ! d’autres avaient essayé mais n’avaient pas été emballées car pas très confortable pour elles.
Alors j’essaie en week-end après mes 2e ou 3e règles (après accouchement). J’avais sélectionné la coupe post-accouchement, de la taille conseillée, de la matière et de la marque préférée de mes copines.
Toute fière de moi, j’annonce à mes copines : j’essaie la coupe ce week-end !!! Étant sûre que ça allait marcher comme sur des roulettes puisque tout le monde étaient enthousiaste et convaincu, je n’hésite donc pas à communiquer dessus.
Et puis une fois avoir trouvé comment la mettre et comment l’enlever, voici que je me balade et que je vaque à mes occupations avec ma petite coupe. Bon j’avoue que je ne me sentais pas géniale avec ce truc dans moi, j’avais l’impression qu’il y avait une énorme pression sur tout mon ventre et alors qu’habituellement je me sens plutôt okay ces jours de règles, là j’étais vraiment sonnée.
Je me dis, bon j’ai dû mal la mettre pour qu’elle m’appuie autant partout et que je ne me sente pas bien comme ça… J’étais vraiment dans un sale état, vraiment pas bien du tout, une énorme pesanteur dans le ventre et impossible de me sentir bien. Je vais l’enlever 2h après et déjà après eu un mal fou à l’enlever avec la pression qu’elle exerçait, je me dis allez je ré-essaie un coup pour vraiment avoir essayé. D’immédiatement soulagée sans je repasse en mode zombie et après 10 min, c’est décidé je l’enlève de nouveau. Trop déçue que ça n’ait pas marché, je me dis, ben alors ce n’est pas pour moi, quel dommage… C’était pourtant parfait cette coupe, son histoire, les économies financières mais aussi durables qu’elle m’aurait fait faire… Trop déçue. J’étais trop déçue… Mais honnêtement je ne comprenais pas bien pourquoi je n’avais encore jamais parlé en détail de cette sensation par quelqu’un qui a eu une coupe…. Étais-je la seule dans ce cas-là ?

 

Quel dommage. Mais bon je me dis je continue de tester mes protections hygiéniques lavables. Quelle déception intérieure quand même. De ne pas pouvoir partager cette joie des filles avec coupes, de ne pas pouvoir sentir la légèreté de la coupe, le côté pratique de cela, mais aussi de n’avoir aucun autre témoignage du genre avec ce genre d’expérience… Je n’en parle pas car pas très fière de moi en attendant de comprendre pourquoi ça m’ait arrivé. Pourtant j’ai pris la bonne taille des femmes après accouchement…
Et puis il y a quelques semaines je me retrouve à un bazar chic sur les produits pour enfants. Avec un stand de couches lavables, et moi vous savez j’adore les couches lavables et j’adore en tester donc je vais regarder leur assortiment. Et pas très loin d’elles, voici que je découvre tout un stock de coupes menstruelles de toutes les formes (enfin à peu près 😉 ), de toutes les couleurs et de plein de tailles différentes !!! Quelle surprise !!! Alors là je demande, mais quelles sont les différences ? Et avez-vous entendu parler d’une intolérance ? etc etc, bref non pas d’intolérance, pas d’expérience de mon genre… Mais je me dis, et si j’essayais ave une mini-coupe, la plus petite et la plus souple possible…. ? au moins j’en aurais le coeur net… Et pour 16,90€…
Donc je reviens de la foire avec ma nouvelle mini coupe et encore une fois super fière de moi !!!! Avec l’intention d’essayer dès que possible.

 

J’oubliais la dernière fois de l’essayer et puis tout d’un coup je me rappelle que je l’ai et qu’il me faut en avoir le coeur net. Hop là je me prépare, et là, la révélation.

Quel plaisir de sentir la souplesse de cette petite coupe, et hop invisible et vite oubliée. Je m’attends donc à avoir des douleurs, une gêne… Mais rien… Waouh ! Et quelle facilité pour l’enlever et la remettre ! Je n’en revenais toujours pas ! Et puis un jour, deux jours et toujours super ! Bon okay, faut quand même s’y faire, à l’enlever, bien la remettre, etc mais bon on prend la maison à force.

Mais là j’ai confirmation, la mini coupe me va et me convient. Quel soulagement ! je fais enfin partie du club des filles qui s’extasient des coupes et de leur facilité !!! Ahahahah ! C’est effectivement vrai que ça simplifie la vie, que c’est propre, que c’est juste génial quoi !
Une révélation et une (r)évolution majeure dans le monde du durable je trouve.
Gardons les protections lavables pour la nuit, lavons-les en même temps que les couches lavables, puis la mini-coupe la journée. J’ai juste pas encore trouvé comment font les filles quand y’a pas de lavabo à proximité ?…

 

Je me réjouis d’avance : je vais pouvoir aller tout le temps au sauna… 😉

 

Et moralité de l’histoire aussi : à chaque fille sa coupe… 😉

 



Leave a Reply

Your email address will not be published.