Blog personnel, famille & lifestyle

7 semaines sans mon mari comment j’ai survécu

7 semaines sans mon mari comment j’ai survécu
Mon mari a un très chouette job, qu’il aime beaucoup, où il progresse, il a des challenges, des responsabilités, ça évolue et bref, c’est génial quoi.
Donc il ne me viendrait jamais à l’esprit de lui dire de diminuer ses voyages, ni que passer # semaines à l’étranger par an n’est pas chouette, ni qu’il faut qu’il trouve un job où c’est différent.
Parce que je sais que se confronter à des cultures étrangères est passionnant, également avoir de l’impact dans des équipes européennes diverses et mener à bien ses objectifs dans des régions élargies. Bref je comprends et si c’était moi, j’apprécierais qu’il me soutienne de la même manière.

 

Donc quand il planifie ses semaines à l’étranger, je me sens excitée pour lui, même s’il revient fatiguée, au moins ce sont des moments d’apprentissage, de focus totalement sur son job et d’avancer dans ses projets professionnels. Je me sens vraiment impliquée. Et en plus je me réjouie d’avoir du temps pour moi, plein de temps pour moi !!!! Seule !!! Je suis assez solitaire mine de rien et retrouver un quotidien seule, ça me plaît. Je fais mes petits trucs, je ne dépends que de moi-même, c’est même plus facile sur certains aspects 😉
Donc j’aime bien cela et j’attends même cela des fois avec impatience !!!

 

Sauf que ça n’était encore jamais arrivé qu’il parte pendant longtemps ou à répétition sur une courte période. Et l’automne dernier, j’ai morflé.
Au début, j’étais focalisée sur mon enthousiasme pour lui et je n’avais pas du tout prévu l’impact que ça aurait sur moi, ma vie quotidienne, notre organisation avec notre fille et ma fatigue !!!

 

Donc il est parti 7 semaines en l’intervalle de 2,5 mois. Et j’ai été dépassée. De la première semaine à la 4e semaine.
Ces 4 semaines-là, je les ai courues, je les ai complètement subies.
Les 3 dernières semaines, je les ai maîtrisées et j’en ai profité.

 

Les 3 premières semaines, notre petite ne voulait pas dormir avant 21h le soir (à 15 mois…), donc là j’étais en manque de temps pour moi à une puissance 10.000. A tel point que je n’arrivais pas à me ressourcer et c’est cela qui était le pire.

 

Et puis en terme d’organisation, j’étais dépassée, je devais ré-organiser le petit déjeuner : le mien, celui d’Astrid, s’habiller (très rituel pour moi), le départ, mon train à prendre. Normalement mon mari se chargeait de certaines tâches et moi des autres, pratique quoi. Et répétitif. Du coup j’avais presque démissionnée de certaines tâches ! Puisqu’elles étaient la responsabilité de quelqu’un d’autre !!! Je m’en suis mordue les doigts…
Les premières semaines je me suis rendue compte que mon insatisfaction avait atteint un niveau anormal. Je n’arrivais pas à être satisfaite de notre petit-déjeuner, j’avais l’impression que la qualité était médiocre.
Mais j’étais dépassée, trop d’aspects à gérer en même temps. Et la fatigue s’accumulant je ne savais pas par quel bout prendre la chose.

 

Au début je laissais Astrid 10h à la crèche par jour mais j’ai très vite senti qu’il y avait un problème. C’était trop pour elle, beaucoup trop et du coup elle compensait en exprimant plein de choses le soir et en se mettant dans des états impossibles. Donc j’ai choisir, les après-midis, de sortir plus tôt du travail pour qu’elle ne passe que 8h30 à la crèche.
Je culpabilisais de ne pas arriver à travailler plus par jour et les tâches s’empilent… Donc je continuais à travailler quand elle était là mais c’était infernal. Du coup j’étais plus fatiguée, plus énervée, plus tout quoi !

 

Et en plus de cela, elle ne voulait aller au lit qu’à 21h le soir. Donc je me couchais tard pour pouvoir finir les choses.
Sans compter qu’elle ne réveillait encore 2-3 fois par nuit et que morte de fatigue je la mettais dans mon lit car je n’avais plus la force de me lever.
Soit dit au passage, j’étais ultra ultra fatiguée, je n’y arrivais plus…

 

Et puis je me suis dit : “Noémie, personne ne le fera à ta place”. Mes amis m’ont conseillé, fais-toi plus seconder, tu ne peux pas être bonne partout.

 

Alors j’ai commencé à remettre de l’ordre dans ma vie.
J’ai organisé les matins :
– choisi une tenue pour Astrid le soir même
– choisi deux tenues pour moi au choix
– mettre Astrid dans son bain pendant que je me préparais et me lavais, efficacité redoublée !
– fait un menu petit déjeuner royal pour chaque matin : oeuf à la coque, tartines, fruit, tisane (avec thym, echinacea, romarin et miel de thym contre les rhumes à répétition d’Astrid)
– lancer les oeufs, la tisane et les tartines grillées avant de se laver pour que le timing soit parfait !
– travailler dans le train pour gagner en temps et efficacité bien sûr

 

Les changements pour la journée :
– j’ai réservé notre baby-sitter pour 2 après-midi par semaine pour pouvoir rester au bureau un peu plus longtemps. La baby-sitter l’emmenait au parc, faisait de la peinture, était tranquillement à la maison avec elle et cuisinait. Nickel ! Satisfaction d’être une bonne mère à la hausse !!!! Ahahah ! Et le fait qu’elle cuisine m’a énormément aidé à décompresser car du coup je pouvais profiter d’Astrid et jouer avec elle quand je rentrais !
– j’avais donc 2 jours de plus (parce que 1 jour chez sa grand-mère) où je sortais plus tôt du boulot et là nouvelle hygiène fondamentale : aucun téléphone portable ni ordinateur ni travail à proximité tant qu’Astrid n’était pas endormie ! Le compartimentage mental a tout changé au niveau stress !!! Descente de stress immédiate ! Et du coup comportement de ma petite totalement différent.
– Ces jours-là ça m’a permis aussi d’aller faire les courses. J’ai organisé que chaque mardi j’allais faire les courses. Car il était arrivé un moment où mon frigo n’arrivait plus à se remplir tellement j’étais débordée ! J’ai aussi organisé tous les jeudis un panier arrivant à la maison avec des courses en ligne (www.efarmz.be). J’étais assistée, mon frigo était plein, j’étais parée !

 

Les nouveaux soirs :
– j’ai essayé d’accepter que notre fille traverse une période à se coucher plus tard. Donc j’ai lâché prise et petit à petit la pression s’est relâchée et elle a accepté de s’endormir de plus en plus tôt jusqu’à revenir à son heure normale.
– j’ai mis en place des solutions de rangement radicales : comment retrouver une maison ordonnée en 3 minutes chrono ? Des bacs pour chaque type de jouet, Duplo, livres, cubes, etc. Astrid m’aidait des fois, sinon en quelques minutes tout était rangé et bien rangé. Satisfaction +++ !!!
Et puis j’ai voulu mettre la même chose en place pour nous les adultes qui posons toujours des objets en attente d’être placés au bon endroit (et pour décomplexer le fait que c’est toujours en attente des semaines après…). Mais je me suis arrêtée à la moitié de la mise en place. A reprendre une autre fois !
– j’ai demandé à la baby-sitter de venir un soir par semaine (par exemple un jour fixe le mercredi) pour faire une activité en dehors et ne pas avoir à gérer le rituel de se mettre au lit avec Astrid mais pouvoir m’évader, me sentir légère et sans attaches 😉 Alors pour pouvoir être comblée en un soir, j’ai choisi une activité avec une copine : activité pour soi-même + copine donc social !
– Quand Astrid ne voulait pas dormir mais voulait lire des livres, je prenais aussi mon livre et me mettais à côté d’elle, du coup, me sentant proche, elle était plus autonome et je pouvais prendre un (petit) peu de temps pour moi même avec elle.

 

Avant cela, à un moment donné, je me suis vraiment demandée comment les autres faisaient donc j’ai fait une petite enquête parmi mes amis.

 

J’ai une amie qui elle cuisine le mardi pour presque toute la semaine et du coup la famille a des bonnes petites choses maison à manger jusqu’au samedi !
Une activité phare chaque jour est aussi quelque chose de reposant car on a pas le sentiment de devoir improviser !

 

Et puis aussi les listes devant les toilettes du genre : As-tu une machine à laver à lancer ce soir ? Que veux-tu cuisiner ce soir (après l’avoir vu 2-3 jours dans la journée et non pas juste à la dernière minute, on devient plus détendue et préparée…) ou encore concernant la maison, As-tu aéré les chambres aujourd’hui ? Eteint le chauffage ? Etc…
Mes amis m’ont aussi suggéré de faire une pause pour les couches lavables comme ça j’avais un timing de moins à gérer. ça m’a bien aidé même si je n’étais pas fière vu la montagne de déchets produites… Mais des fois la priorité c’est soi et on y revient quand on est devenu plus doué ! 😃

 

A la fin des 4 premières semaines je commençais à mettre en place cette nouvelle structure et après la 6e semaine j’étais devenue experte et mon nouvel équilibre me plaisait vachement ! la 7e semaine aussi et dire que c’était fini après a été un petit choc aussi !!! je devais tout renégocier avec mon mari 😃 Encore un nouveau challenge 😃

 

Aujourd’hui cela fait quelques mois de plus et certaines habitudes perdurent, d’autres se sont arrêtées car nous sommes deux à gérer. Et mon mari vient de m’annoncer qu’il repart 7 semaines dans les 2,5 mois prochains… !!!!!!!

 

Comment cela va-t-il se passer ??? Suite au prochain épisode.

Crédit photo : Tumblr



Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.