Blog personnel, famille & lifestyle

Rituel du soir, espoir

Rituel du soir, espoir

Aujourd’hui ce sera un billet du soir et j’ai lu un petit article que j’ai envie de partager avec vous sur les rituels du soir.
On sait tous que lire un bouquin avant d’aller au lit prépare déjà le corps au sommeil (par rapport à un écran ou du sport), qu’avoir l’estomac léger aide également. Et plein d’autres conseils objectifs, connus, prouvés, etc qui permettent de faciliter l’endormissement au niveau physique.
Mais, et au niveau mental ?

Il m’est toujours été difficile de faire le vide et de couper d’une journée intense et passionnante de travail, d’étude ou d’une soirée active et/ou remplie avec amis et activités. L’ébullition d’émotions, de réflexions me tourbillonnant toujours dans la tête spécialement quand enfin je me posais et déconnectais avec le moment de les vivre pleinement.
Donc le soir, il me reste toujours des choses plein la tête et j’y pense en essayant de m’assoupir ce qui n’est jamais très efficace, ni pour les assimiler (les écouter, en prendre soin, les canaliser), ni pour m’endormir.

J’ai commencé alors à faire une liste dans mon carnet des choses qui m’occupaient l’esprit : des évènements, émotions et problèmes marquants du moment. Cela me permet de les laisser de côté pour mieux les reprendre le lendemain ou quelques jours après. Physiquement puisqu’elles sont soit sur mon smartphone, soit sur mon carnet. Cette liste me permet de répondre à ce qui me préoccupait le plus : pouvoir dormir ou m’endormir en paix sans les avoir oublier et m’assurant ainsi de pouvoir continuer à les résoudre, les assimiler le jour d’après.

Sauf que je viens de finir L’art des listes: Simplifier, organiser, enrichir sa vie de Dominique Loreau : il contient plein d’idées super de listes pour organiser sa vie, découvrir sa vie et se découvrir soi-même. Donc dans la thématique “faire des listes”, je m’éclate en ce moment.
Et je lis ce petit article sur faire une liste de gratitude de la journée. Je m’aperçois que focaliser sa liste du soir après s’être vidé la tête (pour moi la première liste de tout ce qui passe par la tête remplace une petite méditation, être aussi capable de lâcher les choses et les poser sur le papier jusqu’au jour d’après est déjà un bon exercice en soi et demande aussi un peu d’entraînement) sur les sources de gratitude, des pensées dirigées vers les autres (voir pourquoi pas réserver quelques notes pour soi-même…) et qui nous font regarder notre environnement dans sa richesse relationnelle, me fait l’effet effectivement d’être humblement satisfaite des petites choses qu’on m’a offertes tout au long du jour.

Recette préconisée par Jean-François, auteur de l’article, que je recopie ici:
– Avant de vous coucher, chaque soir, notez de 3 à 5 faits qui vous rendent heureux  (ou qui vous ont rendu heureux) dans votre carnet (un repas avec un collègue, quelqu’un qui vous a tenu la porte, prêté un parapluie, une parole, un geste sympathique, quelque chose qui vous a fait plaisir, …)
N’hésitez pas le lendemain et puis aussi les jours d’après à exprimer cette reconnaissance aux personnes concernées… C’est un fameux exercice que de prendre conscience au moment même de la gratitude éprouvée. Et puis au fil des jours, vous allez découvrir le résultat de cette attitude, quelque chose change vraiment, c’est super !

Crédits image : Kristina Strasunske sur Moment.


Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.