Une maison zéro déchet ? Let’s go for it !

Une maison zéro déchet ? Let’s go for it !
Je commence le livre de Béa Johnson “Une maison Zéro déchet” mais bon je m’arrête direct. Pourquoi aller plus loin dans la lecture si je n’essaie pas dès le début de prendre conscience de ma propre consommation et de mettre les conseils en oeuvre ! Donc je me lance et j’essaie d’embarquer mon mari dans l’aventure en même temps.
Déjà je regarde ce qui rentre dans ma maison chaque jour et qui va directement à la poubelle ou au recyclage :
Dans notre poubelle:
– un ou deux prospectus de publicité : nous avons mis une bannière pour ne pas en recevoir mais les petits jeunes qui distribuent des prospectus n’y font pas attention
– des offres promotionnelles Phildar et Bergère de France par la poste (que je viens dès maintenant en écrivant ce post de bien désactiver…)
– des sacs de la boutique de fruits et légumes (pour chaque sorte….ahhhhh)
– des sacs biodégradables du magasin bio (pour chaque sorte aussi… ahhhhh)
– des emballages plastiques non recyclables de produits alimentaires transformés
– des emballages recyclables pour le lait et yaourt
Le reste (quelques bouteilles en verre non reprises en consigne) est assez négligeable. Donc je focalise direct sur cela.
Et appliquons le premier conseil de Béa sur comment remplacer les sacs de courses par des sachets en tissu. J’en avais toute une collection qui ne servaient à rien (je les avais reçu pendant mes études à des bourses ou évènements divers), je les passe tous à la machine à laver, j’en mets un sac dans le panier de courses (pour les grosses courses au magasin bio) puis un autre sac rempli de petits sacs dans l’entrée prêt à être embarqués si l’un de nous va au magasin de fruits et légumes du coin.
Nous prenons déjà un sac à dos ou des paniers systématiquement pour faire les courses.
Dans la cuisine:
Pour le conseil de réutiliser des récipients en verre pour le lait, le jus de fruits, le yaourt, nous devons pour cela commencer par trouver des commerçants qui peuvent nous fournir ces produits au détail. Donc ce n’est pas encore au programme.
Pour l’eau, nous buvons celle du robinet. Donc pas de bouteilles en plastique et les 2-3 que nous avons nous servent à stocker soit le magnésium pendant la cure, soit le kéfié, soit à arroser les plantes, bref nous les gardons.
Regardons maintenant les produits alimentaires transformés sur-emballés :
– les petits gâteaux
– les barres de céréales
– les fruits secs
– le fromage à la coupe ou non
– et autres
Première bonne résolution que l’on prend :
– on essaie de se passer de petits gâteaux et de commencer à les faire nous-mêmes et de réduire le nombre  de choses à emballage tout simplement pour commencer.
On a pas trouvé d’endroits dans notre ville où acheter les fruits secs, céréales et légumes secs au détail… On doit ouvrir alors la discussion avec les commerces ou acheter en très gros.
On pourrait prendre des petits tuperwares pour le fromage et autres produits à la coupe. Je vais lancer l’idée.
Nous n’utilisons qu’exceptionnellement du papier aluminium, de cellophane ou de cuisson. Celui de cuisson, plus depuis que nous faisons les petits gâteaux maison, alors nous le réutilisons 2-3 fois avant de le mettre au recyclage.
Nous avons aussi un compost dans le jardin et 2 poules qui finissent nos rares restes périmés, les croûtes de fromage, les déchets organiques.
Bon pour un premier post sur réduire nos déchets, je vais m’arrêter là et continuer par la salle de bains, la maison, etc dans un autre post !
Le résultat, c’est que c’est une véritable bataille d’avoir moins de packaging juste dans l’alimentation !!! 
 
Et vous, ça donne quoi si vous checkez juste les courses, l’entrée et la cuisine ?
Dans le même genre, j’aime le blog de Véronique Badaille qui s’inscrit dans une démarche de décroissance elle aussi. Je viens aussi de lire le premier chapitre du livre d’Elisabeth Laville sur une consommation heureuse, à lire !

 

 Crédits photo : Mohini patel glanz sur Flickr Flash.


Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.